Contactez-nous au 09.79.98.25.20
Pour nous écrire : voir le formulaire
Donnez votre avis : enquête de satisfaction | Trouvez votre formule : quiz en ligne

La petite histoire de la photo scolaire

La photo de classe telle que nous la connaissons apparait en France, et simultanément dans la plupart des pays occidentaux au début des années 1860, simultanément les progrès techniques de la photographie ont pu évoluer pour permettre d’obtenir une netteté convenable.

Les prises de vue sont faites en extérieur pour exploiter au mieux la lumière du jour. Une des photos les plus célèbres, celle de la classe de l’élève Arthur à Charleville, est datée de 1864.

A l’époque déjà plusieurs photographes se spécialisent dans ce domaine, comme Pierre Petit ou Jules David installé à Levallois, qui fonde dès 1867 une entreprise de photos scolaires et s’associe avec le portraitiste Edmond Vallois vers 1910. Ils couvrent tout le territoire français.

Aujourd’hui encore la photographie scolaire reste une activité spécifique couverte par quelques structures nationale comme la nôtre qui regroupe des photographes sur tout le territoire et petits studios locaux qui complètent la couverture.

L’activité va connaitre un essor en 1898, afin de préparer l’expo universelle de 1900 l’administration de l’Instruction publique demande aux écoles de prendre des clichés afin d’en organiser l’exposition. Ces photos n’étaient pas à l’époque proposées à l’achat par les élèves.

Puis de début du XXème siécle (1900-1940) s’apparente a un développement important de la photo scolaire, d’abord dans les établissements riches et réputés, puis se démocratise dans toutes les écoles.

L’âge d’or de la photo de classe se situe entre 1950 et 1980 avec la généralisation de la photo couleur (Notre société Photo Mathieu date de 1964). Durant cette période elle devient une quasi-institution.

Tolérée par le ministère de l’Éducation nationale, la pratique est cependant règlementée par des circulaires et son impact économique contrôlé par les coopératives scolaires ou autres Caisse des Écoles (FSE).

Aujourd’hui quasi chaque établissement propose des photos. Parallèlement avec l’essor des nouvelles technologie (internet) et la naissance de sites comme Photo-de-classe.comCopainsdavant.com ou Trombi.com les photos de classes restent en voguent.

Et malgré l’arrivée de la photo numérique après 1990 qui freine un peu le phénomène, aujourd’hui la tradition perdure et se moderne via une généralisation des ventes en lignes.

Évolution

L’étude de la photo de classe permet un grand nombre de constatations malgré l’absence de notifications directe de sa date ou de son origine, on peut trouver facilement des indices permettent de situer une époque.

  • Entre 1860 et 1882, avant les lois Jules Ferry de nombreuses photos présentent des petites classes montrant des groupes mixtes. Puis cela disparaît avec l’institutionnalisation de l’école publique, pour réapparaître … Vers les années 1960.
  • Le costume évolue : marin vers 1890 puis les chaussures remplacent les bottines, le pantalon de golf est marqueur des années 30. Enfin la proportion d’élèves portant des lunettes, pratiquement inexistantes avant 1920, devient de plus en plus importante au fil des années et se généralise dans les années 80.
  • On constate aussi que l’attitude et la mise en scène de la photo évolue : très hiératique : sévère et contrainte, elle s’assouplit au fil du temps et le sourire apparaît après-guerre dès 1945. Enfin apparait dans les années 1960, l’individualisation et l’originalité de la tenue de l’élève, sans tablier ou blouse. En 1968 l’élève s’exprime en une année, la transition est spectaculaire !

Daguerréotype (procédé photographique mis au point par Nicéphore Niépce et Louis Daguerre) d’un anonyme vers 1850, une des toutes premières photos d’un maître avec ses élèves.

Photo anonyme d’une classe de campagne vers 1860.

Fin XIX, photo d’une école Nancéenne.

A son tour notre société Photo Mathieu et toute son équipe, fige vos souvenirs depuis 1964.

Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Photo_de_classe

^ Haut de page ^